Aux vérités et aux aventures

Nous naissons, grandissons, travaillons, aimons, mettons des enfants au monde, vieillissons et mourrons. Pas forcément dans cet ordre et pas toujours avec la même vitesse, mais c’est à peu près ce qui nous attend, ici-bas. Entre chacune des étapes, quelques victoires, quelques échecs, quelques déceptions et quelques découvertes. On appelle cela la vie. Elle est belle. Et triste et coriace et mystérieuse et extraordinaire, comme toute belle chose… L’essentiel est qu’elle soit vraie.  Levons nos verres aux vérités que vous trouverez cette année.

Aux vérités sur l’amour que je vous souhaite de vivre. L’amour qui endure tout, qui croit tout, qui espère tout, qui supporte tout. L’amour qui rend fort et qui rend doux, qui rend plus grand et plus humble, qui rend immortel et qui rend vulnérable. Qui se vit et se partage, au grand jour, en plein soleil.

Aux vérités sur le temps. Il est bref et long, aussi souple qu’une jeune pousse et rude comme un tronc de baobab. La seule manière de le maîtriser est d’anticiper sa course, des jours à l’avance. Sans jamais vouloir le rattraper à tout prix, sans lui céder trop de distances, le laisser à sa promenade tranquille, jusqu’à ce qu’il s’arrête pour une autre course. Et le temps venu, sourire à l’inconnu.

Aux vérités sur les occasions manquées. Que les regrets ne servent pas, que les remords n’aident pas. Que, puisque manquées, elles n’ont plus lieu d’être, encore moins la nostalgie d’un « si j’avais su, si j’avais pu ».  Les leçons que l’on en tire sont de continuer sans se retourner et de créer soi-même ses propres occasions. Les créer de toutes pièces, avec courage et détermination ou avec rage et désespoir, mais les créer. Puis, si l’humeur n’y est pas, si l’envie se lasse ou si l’amour se cache, ne jamais hésiter à la manquer, encore une fois, cette occasion. La prochaine, nous la créerons mieux.

Aux vérités sur nous-mêmes. Qu’elles soient sombres ou lumineuses. Qu’elles soient tristes ou gaies. Que nous les acceptons et si le cœur vous en dit, que nous avancions quand même. Il se créera bien une occasion parfaite pour soigner les brèches : d’ici, là… laissez la force s’eveiller 🙂

Aux vérités sur Dieu. Qu’Il vous en apprenne autant sur l’amour, sur le temps, sur les occasions râtées et sur vous mêmes. Que cette conversation avec Dieu soit douce et apaisante ou pénible et sombre, accueillez-la d’un même coeur ouvert : la vérité vous libèrera. Cependant, n’excluez pas de devoir mener cette conversation avec vous-même, s’il est vrai que Dieu est en vous en tant que vous, que la force soit avec vous…

packard_bell_liberty_tab_049

 

Nous vous souhaitons le meilleur, en cette nouvelle année. Nous levons nos verres aux aventures qui vous attendent et à celles que nous pourrons partager avec vous. Bonne année, bonne santé.

Avy aminay roa, ho anareo tsirairay. Hotahiana anie isika rehetra.

 

Publicités

Les commentaires sont fermés.

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :